Publicités

Si vous avez choisi de déguster des tomates directement de votre potager, préparez-vous pour une belle récolte ! Pousse vous propose 12 gestes malins à appliquer dans votre jardin ou sur votre balcon. De quoi chouchouter vos belles protégées et en tirer le maximum sans avoir à rougir de votre production !

Plantation profonde :

Enterrez les racines le plus profondément possible  en recouvrant également une bonne partie du tronc de la plante. N’hésitez pas à planter « en inclinaison », au bout de quelques jours la tige se redressera naturellement.

Cette tige enterrée développera rapidement plus de racines. Parfait pour « ancrer » votre plante dans le sol, la  stabiliser et lui permettre de développer un réseau racinaire étendu ! Ensuite, il peut facilement absorber  toute l’eau et les nutriments dont il a besoin.

Air et espace :

Lors de la plantation, espacez les plants d’au moins 60 cm (idéalement 80 cm).

Les tomates sont des plantes qui ont besoin de beaucoup d’eau et de nutriments, mais elles ont aussi besoin d’un maximum de soleil et d’une bonne circulation d’air pour prospérer. Avec des plantes très espacées, les  tiges, les feuilles et les fruits peuvent absorber la lumière lorsqu’ils sont dans le sol, laissant suffisamment de place pour que les racines poussent librement.

Lorsque le pied atteint soixante centimètres, coupez les feuilles les plus basses à hauteur moyenne. Cette taille permet d’aérer le pied de l’arbre et de limiter les maladies transmises par le sol.

Un petit cadeau de bienvenue :

Juste avant de planter vos tomates, placez des éléments organiques au fond du noyau qui  les nourriront. L’idée est d’enrichir le sol : pelures de pomme de terre,  maïs, orties, pelures de banane… à vous de choisir ! Dès qu’elles auront suffisamment poussé pour atteindre cette couche nutritive, les racines  y puiseront de précieux oligo-éléments.

Perfect Support :

Vos plants de tomates vont grandir, un peu, beaucoup… Pour les protéger du vent et les soutenir, installez des tuteurs en premier lieu. Des cages grillagées, des piquets en spirale en acier ou des tiges de bambou maintiendront vos plantes droites tout au long de leur croissance.

Couverture protectrice :

Couvrir vos plants de tomates est une mesure préventive très utile. La paille va protéger les racines en limitant l’apparition des « mauvaises herbes » et en maintenant une bonne humidité dans le sol même par temps chaud. Idéal pour limiter les arrosages en plein été !

Entretenir un bon voisinage :

Les tomates se marient bien avec le basilic, le persil, les soucis ou les soucis. Pourquoi ? Le basilic et le persil ont tendance à faire ressortir la saveur de la tomate et à repousser les insectes. Quant aux  soucis et les soucis sont beaux, ils sont si parfumés qu’ils travaillent pour éloigner certains parasites (surtout les nématodes) tout en fleurissant dans votre jardin ! D’autre part, assurez-vous de toujours éloigner les tomates de vos plantations de choux et de pommes de terre.

Arrosage des racines :

Conseils pour un bon arrosage :

– Ne jamais arroser les feuilles pour éviter les maladies.

– Arrosez lentement à la base de la plante  pour que l’eau pénètre progressivement dans les racines.

– Arrosez régulièrement et jamais excessivement. Trop arroser d’un coup (surtout après un manque d’eau) peut faire éclater les fruits !

Les gourmands, on s’en débarrasse ou pas ? :

« Greed » sont de petites pousses qui apparaissent à l’angle de la tige principale et d’une branche. Ils ne portent jamais de fruits et sont souvent accusés de « fatiguer » l’arbre. Dès que les plantes sont assez fortes (au moins 80 cm de hauteur), vous pouvez les retirer en les pinçant doucement avec le pouce et l’index. Pas obligatoire, cela vous permet d’obtenir des tomates plus grosses. Sinon, n’hésitez pas à enlever les feuilles qui enlèvent une partie des grappes légères !

Eloignez les escargots et les limaces :

Ces paisibles gastéropodes sont aussi les ennemis de votre plantation. Pour les éloigner naturellement de vos plants de tomates  et de leur pourrissement, utilisez du cuivre : ils détestent ce métal ! Faites des cercles à l’aide de tuyaux fins ou de bandes de cuivre courbées et placez-les dans le sol, à la base de vos plantes. Cela  les empêchera d’essayer de grimper !

Le sel d’Epsom, un allié précieux :

Malgré de bons soins et un bon arrosage, vos plants de tomates restent faibles ou leurs feuilles jaunissent… Pour un regain de santé Pour vos tomates, rien ne vaut une cuillère à café de sel d’Epsom dilué dans 3 litres d’eau. Utilisé toutes les trois semaines, cet arrosage « boost » offrira à vos plantes un univers luxuriant ! Retrouvez-le dans le coffret PoussePousse de juin ! ?

Floraison :

Parfois les plants de tomates fleurissent, fleurissent… et ne portent pas de fruits. Pour éviter cette cruelle déception, jouez à Queen Bee ! En secouant doucement la fleur du plant de tomate chaque jour, vous favoriserez le mouvement du pollen nécessaire au développement du fruit.

On limite les pertes en fin de récolte :

Le temps presse, les températures baissent… Bref, l’automne arrive, vous avez encore beaucoup de tomates sur l’arbre mais qui ne sont plus mûres. Ce serait dommage de les jeter ! Pour les plantes qui commencent déjà à mûrir, pas de panique, il suffit de retirer les plantes du sol en gardant leurs racines. Accrochez-les « à l’envers » pour faire mûrir rapidement les tomates. Quant aux tomates entièrement vertes, elles ne mûrissent pas, mais vous pouvez les utiliser pour faire des confitures ou des condiments !

Et si une tomate perd sa tige en pleine saison avant qu’elle ne devienne rouge, placez-la dans votre corbeille de fruits près d’une pomme ou d’une banane. Vous pourrez bientôt le goûter, parfaite maturité.